Nous sommes la dernière génération à pouvoir changer le cours de l’histoire, personne ne le fera à notre place

Nous sommes la dernière génération à pouvoir changer le cours de l’histoire, personne ne le fera à notre place

Présentez-vous et ce qui enflamme votre intérêt pour la conservation. Dites-nous ce que vous ressentez après avoir été classé parmi les 100 meilleurs écologistes et ce que cela signifie pour votre travail.

Max Fontaine, 25 ans, fondateur de Bôndy, une entreprise sociale qui agit dans le reboisement à impact à Madagascar. Mon intérêt pour la conservation vient du fait que l’environnement et le changement climatique ont un effet direct sur l’humain. De plus, Madagascar est un des pays les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique et il nous est insupportable de voir notre pays s’enfoncer dans cette spirale catastrophique. Le fait d’être dans la liste du top 100 des jeunes leaders africains en matière de conservation est d’abord une fierté et un honneur car cela illustre qu’il y a des jeunes malagasy qui agissent concrètement pour avoir un impact durable à la fois sur les populations et sur l’environnement. 

Qu’avez-vous fait, où l’avez-vous fait, quand (à quelle fréquence le faites-vous ?), pourquoi le faites-vous ? Et comment fais-tu ?

Bôndy plante des arbres sur les parcelles paysannes afin d’améliorer les conditions de vie des populations rurales. Nous développons des parcelles d’agroforesterie qui permettent aux agriculteurs de subvenir à leurs besoins en termes d’alimentation, d’énergie et surtout économiques. Nous avons planté plus de 85 000 arbres chez 114 paysans partenaires. En plus des actions de reboisement à impact, nous avons permis à 1 850 bénévoles de venir planter des arbres avec nous. Cela démontre que la jeunesse malagasy a envie de s’engager dans la préservation de la nature !

Jusqu’à présent, nous avons réalisé nos projets dans la région Analamanga (celle de la capitale) mais pour la prochaine saison de plantation, nous aurons des projets dans 4 régions différentes de l’île.

Parlez-nous de l’impact de votre projet jusqu’à présent et de la manière dont votre projet implique votre communauté.

Les principaux impacts de nos projets sont sociaux. Ainsi nous avons sensibilisé plus de 2000 élèves aux conséquences du changement climatique et à l’importance d’agir pour inverser le cours des choses. Les 114 paysans chez qui nous avons reboisé bénéficient de jeunes plants qui leur seront utiles. De plus, nos projets ont permis de créer 30 emplois durables et plus de 775 emplois ponctuels.

Qu’envisagez-vous de faire à l’avenir pour soutenir, étendre/augmenter votre projet. Comment voudriez-vous travailler avec d’autres jeunes et partenaires pour y parvenir ?

Notre vision est de dupliquer le modèle de Bôndy à toutes les régions de Madagascar. Le principal objectif est d’étendre le modèle petit à petit en apprenant de chaque expérience. Nous voulons aussi impliquer de plus en plus de malagasy et de partenaires dans nos projets. Ces implications peuvent être à la fois sur le terrain lors du reboisement que pendant les sensibilisations.

Quel est votre message d’inspiration aux autres écologistes?

Nous le faisons pour nous, pour nos pays et surtout pour les générations à venir. Nous devons arrêter d’attendre les aides internationales ou les actions du gouvernement mais prendre notre destin entre nos mains.

https://www.linkedin.com/in/maxfontaine/

https://www.facebook.com/maxandonirinafontaine

https://www.facebook.com/Bondyreboisement

https://fr.linkedin.com/company/b%C3%B4ndy

No Comments

Post A Comment